Affichage des articles dont le libellé est Hommage. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Hommage. Afficher tous les articles

jeudi 5 novembre 2015

Les 100 plus belles planches de la BD érotique.

J'ai la joie et l'honneur de figurer dans l'ouvrage "Les 100 plus belles planches de la BD érotique" aux éditions Beaux Arts. Non pas en tant que dessinateur de BD mais comme référence! C'est un peu abuser de dire que le travail de Jean-Claude Claeys est de la même veine que le mien puisque ce serait plutôt l'inverse, mais ça fait quand même plaisir de voir que mon image d'Eva est appréciée...
L'ouvrage sera disponible le 11 novembre si j'ai bien compris. Il est magnifique!


lundi 12 octobre 2015

Faut pas se gêner!

Les Inrocks lab affichent une de mes images sans me demander. C'est sympa de légender crédit: Hubert de Lartigue. Cela aurait été encore plus sympa de me demander l'autorisation.

dimanche 14 décembre 2014

Ludovic Bottosso

Hier, j'ai fait la connaissance de Ludovic Bottosso. Peut-être le meilleur peintre de trompe l'œil actuel. Il est incroyablement doué, jeune et sympa. Il ira loin. Visitez son site.


mardi 21 octobre 2014

René Burri est mort le 20 octobre 2014 à l'âge de 81 ans.

Aujourd'hui j'ai une pensée pour sa femme Clotilde, une amie, et pour ses enfants. Voici une photo qu'ils nous ont offerte pour nous soutenir dans une tragique épreuve.
Sa mort va être éclipsée par celle d'un grand patron et pourtant, ce témoin de notre époque laissera une œuvre généreuse et belle qui méritera d'être redécouverte. Il fut l'un des plus éminents membre de l'agence Magnum et sa photo la plus célèbre est peut-être celle du Che fumant un cigare.
Courage Clotide.

Photo: René Burri

dimanche 9 mars 2014

Les Frigos et Aslan

Je suis installé aux nouveau Frigos depuis un peu plus d'un mois. J'ai terminé la caisse qui me servira à envoyer les toiles à New York, enduit la toile et fait poser trois nouveaux modèles. Merci à Isabelle, Magalie, Cassandra et bientôt Marie d'avoir posé sur place pour mes prochaines toiles. J'ai photographié de belles "choses" et j'ai hâte de commencer à peindre. Certainement dès lundi. L'ambiance de travail est sérieuse. On entend une mouche voler quand mes colocataires du collectif Ring travaillent. J'en suis désormais membre et je participerai aux portes ouvertes des Frigos les 24 et 25 mai prochains, je vous en reparlerai bientôt. Voici quelques photos de mon antre.

La caisse en cours de fabrication. 206/206/15 cm

Je suis isolé des autres par des bâches en plastique

L'atelier et vaste et lumineux; Dommage que je ne puisse pas en profiter.


Aslan est mort. Je trouve que les médias n'en ont pas tellement parlé. Cet illustrateur français à la technique prodigieuse, il travaillait à la gouache et au pinceau, participait au magazine Lui dans les années 60/70, le titre a été récemment relancé par Frédéric Beigbeder. (Bonne chance à Lui!) Aslan avait quitté le magazine quand on lui a refusé une augmentation. Dès lors, Lui a périclité pour finir par disparaître. Les tentatives pour le relancer on toutes échouées. Lui sans Aslan c'est possible mais c'est moins bien. J'aurais bien voulu prendre la suite de Aslan. J'ai même fait quelques pin-ups pour la version française de Playboy à la fin des années 90. J'avais fait Sharon Stone, Julia Robert, Gillian Anderson, Cameron Diaz et Gwelneth Paltrov. C'était sympa mais j'étais gêné de détourner l'image de femmes connues. Depuis, je suis passé à autre chose.
Aslan se considérait comme un peintre et un sculpteur. Il a sculpté plusieurs Marianne à l'effigie de Brigitte Bardot ou de Mireille Matthieu. Il a également sculpté Dalida pour orner la place qui porte son nom à Montmartre. Mais son œuvre artistique ne rentrera pas dans l'Histoire de l'Art. Aslan faisait des pin-ups et personne ne le voyait autrement. Il faut dire que ses essais dans le domaine de la peinture ont été des échecs. C'était très mauvais. Il s'y était mis trop tard. Une leçon que j'ai retenue.
J'ai essayé de le rencontrer dans les années 80 avant qu'il ne parte pour le Canada. Mais il ne semblait pas tellement intéressé de rencontrer la jeunesse. Je crois qu'il avait fini par devenir amer à cause du manque de reconnaissance de son pays. Pourtant, à la fin de sa vie, son œuvre fut redécouverte et remporta de beaux succès lors de ventes aux enchères organisées par son agent et ami François Meyniel qui lui fut totalement dévoué. On doit également à François Meyniel la publication de trois livres édités à la Musardine dans lesquels ont peut découvrir non seulement la peinture d'Aslan mais également des œuvres pornographiques. Personnellement, je les trouve mauvaises. Tellement explicites, inutiles.
De plus, tous ses dessins n'ont pas été publiés car certains mettent en scène des modèles dont la majorité peut être légitimement mise en question. Ce sont peut-être des œuvres d'imagination, mais de nos jours, on ne peut pas tout dire de la face sombre d'un artiste. Probable qu'aujourd'hui Egon Shiele devrait répondre de son œuvre devant les tribunaux, comme à son époque. Mais je m'éloigne du sujet.



Aslan restera le peintre de pin-up français dont l'art rivalisait avec les meilleurs américains du domaine. Pour moi il fut longtemps une source d'inspiration, de rêve et de fantasme. J'aurai voulu être Aslan comme j'ai voulu être Chris Foss, mais maintenant je n'aspire qu'à être moi-même. Du mieux possible.





lundi 23 décembre 2013

Marc Delorme


Marc Delorme,

De 15 ans mon ainé, Marc était la seule personne que j'ai continué de fréquenter depuis que j'ai quitté le monde de la pub et du packaging. Il était roughman, graphiste et illustrateur. C'était un gentil comme on dit, extrêmement talentueux et bon. Il avait un sens élevé de la morale et du bien. Beaucoup de gens ont profité de sa gentillesse: ses patrons, mais aussi ses "amis". Toujours prêt à rendre service, il ne savait pas dire non.

Passionné d'aviation et de machine à vapeur, il a passé la fin de sa vie à essayer de terminer quelques tableaux à l'huile, les retouchants sans cesse comme s'il craignait de devoir en commencer d'autres. Il n'osait pas demander trop cher pour ses tableaux vu le temps passé, ils auraient été, à son avis, hors de prix. 

Il vivait encore chez ses parents, prenant soin d'eux dans leur vieillesse, faisant office d'assistante de vie avec tout l'amour dont il était capable; les accompagnant jusqu'à la mort, son père d'abord, puis sa mère qui est partie à près de 100 ans. Marc savait se salir les mains pour faire le boulot.

Profondément croyant, il ne forçait pas sa bonté mais enrageait de constater que les méchants gagnaient souvent sans aucun tribut à payer, dans cette vie. Il était persuadé de l'existence de forces obscures et faisait de son mieux pour les combattre ou les éviter.

Chaque année, il répondait à mes vœux par une carte dessinée à la main, le plus souvent un avion. Son préféré était le Constellation, un avion de ligne des années 50. Il en avait d'ailleurs restauré une maquette en alu. Du coup il était devenu spécialiste en restauration de ce genre d'objets. Il adorait également les machines à vapeur. Il en a peint quelques-unes mais surtout en collectionnait les modèles réduits. Il était aussi spécialiste de jouets en tôle. Il adorait la moto. Il a d'ailleurs survécu à un grave accident il y a quelques années. Marc était resté en quelque sorte un enfant, ne voulant pas entrer dans ce monde d'adultes où les gens sont égoïstes et malveillants.

Il est mort d'une leucémie foudroyante. C'est le deuxième roughman de ma connaissance qui succombe de ce mal. Les feutres contenaient du benzène à l'époque où mes amis exerçaient leurs talents. Sans le savoir, ils ont sacrifié leur santé pour des patrons ingrats qui étaient ravis d'utiliser leurs talents pour vendre de la soupe. J'ai vite compris que ce destin me pendait au nez et quand j'ai pu m'extraire de ce monde cynique, je l'ai fait sans regrets.

Je crois qu'il m'aimait bien. J'essayais de lui rendre visite quelque fois à Ormesson et on parlait du passé, de la peinture, parfois de religion. Marc était un bavard invétéré, y compris au téléphone lors de son hospitalisation. Il ne voulait pas qu'on lui rende visite de peur de se fatiguer mais surtout de nous imposer une image dégradée de lui-même. Mais tu ne t'ennuies pas tout seul à ne rien faire? Non, je rêvasse. Je repasse ma vie en souvenir et j'essaye de trouver ce que j'aurais pu dire ou faire pour ne pas me faire exploiter par tout ceux qui ont profité de moi. J'aurais dû passer plus de temps à peindre au lieu d'essayer d'honorer des commandes si mal payées et si mal considérées. Les gens ne se rendent pas compte de la valeur du travail, du talent et de la volonté qu'il faut pour être un artiste. Je ne peux pas leur faire payer le prix réel, ils ne comprendraient pas. Marc était assez déçu mais jamais amer. Il leur pardonnait.

Je dois dire que je rougissais souvent à ses compliments. Il me confortait dans mes choix et témoignait de son admiration pour mon art. Il ne m'enviait pas, il était heureux pour moi, pour mon travail, pour ma famille. J'avoue que j'étais parfois gêné de lui parler de mon travail, de mes expos et de mes projets. Pourquoi moi et pas lui? Il valait au moins autant que moi sinon plus. Dans ces cas là, j'avais l'impression d'être un imposteur et de ne pas mériter ce qui m'arrivait. Mais d'un autre côté, je vivais aussi pour lui et lui à travers moi et là je me sentais une responsabilité et j'éprouvais le devoir d'être à la hauteur de "notre" rêve.

Mourir d'une leucémie est horrible. Personne ne mérite ça. La mort qui vient est une délivrance et je sais que Marc repose en paix désormais. Il veille sur nous du ciel, aux commandes de son Gee Bee Racer-1. Bon vol Marc.



lundi 12 mars 2012

Mœbius est mort.



Mœbius m'a dédicacé Arzak lors du festival SF de Metz il y a 300 ans. Je me souviens des deux premières BD adultes que j'ai achetées. La Nuit de Philippe Druillet et Arzak de Mœbius. Ils m'ont fait découvrir Métal Hurlant, moi qui ne connaissais que Mickey, Spirou et Tintin.Mœbius a marqué son époque plus que bien des artistes soi-disant sérieux. Il aurait mérité d'être le premier dessinateur de BD à entrer à l'Académie Française. Je crois qu'on ne mesure pas encore son apport dans le domaine artistique. C'était plus qu'un dessinateur, c'était un visionnaire. Un créateur d'univers. Il était connecté à la noosphère, c'était un voyageur immobile. Il a changé le monde avec sa table à dessin. Chapeau bas monsieur Giraud. Vous nous manquerez.
Une autre dédicace sur le blog de Michel Borderie.














lundi 19 décembre 2011

The Wyeths trois générations d’artistes américains

Allez à l'exposition The Wyeths trois générations d’artistes américains.



J'avais écrit un article au moment de la mort d'Andrew Wyeth. Il se trouve que la Mona Bismarck Foundation présente l'exposition « The Wyeths: trois générations d'artistes américains », composée de plus de soixante-dix œuvres de l'une des dynasties d'artistes américains les plus marquantes.

C'est une occasion unique en France de découvrir les originaux de ces artistes qui ont su transcender l'illustration. Des modèles pour moi.

10 Novembre 2011 – 12 Février 2012

Mona Bismarck American Center for art & culture
34, avenue de New-York 75116 Paris, France
+33 (0) 1 47 23 83 37
www.monabismarck.org

vendredi 9 décembre 2011

Patrice Sornin

Je viens d'apprendre la mort de Patrice Sornin. C'était mon photographe depuis je ne sais plus combien d'années. C'était un grand professionnel et avec lui s'éteint un savoir-faire inestimable. Il fut professeur de technique photographique à l'école des Gobelins. C'était surtout un ami à qui j'aimais rendre visite lorsque j'avais des travaux de reproduction de mes toiles à lui confier. C'était un homme généreux et dévoué. Je pense à sa famille et en particulier à Sylvaine, sa femme.

dimanche 24 juillet 2011

Good bye Amy.

27 ans, c'est trop jeune, mais comme tu as brillé avant de t'éteindre. Adieu Amy.

jeudi 31 mars 2011

Michel Gourdon est mort.

Les amis de San Antonio m'apprennent la mort de l'illustrateur Michel Gourdon. Je n'ai pas entendu les médias en parler et pourtant quelle perte pour la littérature populaire. Il a illustré nombre de couvertures de roman policier aux éditions Fleuve Noir, le plus souvent en noir et blanc. Il a également peint beaucoup de pin-ups, j'en ai vu quelques unes lors de la dernière vente pin-up au Crazy Horse, mais il est vrai que cette partie de son art a été quelque peu éclipsée par le travail de son propre frère, un certain Alain Aslan. Voici quelques exemples de son travail. Il manque un beau livre pour rendre hommage à son œuvre. En attendant, on peut voir son travail sur les quais de Seine... Chez les bouquinistes.

vendredi 12 décembre 2008

Bettie Page est morte.

Je viens d'apprendre le décès de la reine des pin-ups, à l'âge de 85 ans. Bettie fut le premier et l'un des seuls modèles pour photographes amateur dont le souvenir ait traversé le temps pour devenir une icône glamour et fetish. Aujourd'hui, Dita von Teese revendique son héritage avec talent et la célèbre frange continue de plaire aux plus délurées des jeunes filles et à pléthore de modèles dont la plus célèbre est peut-être Bernie Dexter.

Bettie fut contemporaine de Marylin Monroe mais n'a pas connu le même destin. Pourtant, le temps passant, le modèle underground rejoint la star au panthéon des fantasmes incarnés. Bettie n'a jamais permis que l'on publie des photos d'elle dans son âge mûr et je suis sûr que beaucoup pensaient qu'elle était morte depuis longtemps.

Pour moi, la découverte de Bettie se fit au travers d'une petite revue intitulée Bettie Pages, éditée par Greg Theakston. Je me souviens également de la BD "Menace Diabolique" de Denis Sire, un grand fan de Bettie. Et puis il y eut Olivia De Berardinis et Sorayama tout deux illustrateurs de pin-ups.

Il existe un film qui raconte la vie de Bettie Page: The Notorious Bettie Page qui n'est jamais sorti en France. C'est Gretchen Mol qui l'incarne à l'écran en 2005. Cela faisait longtemps qu'on parlait d'un biopic sur Bettie et même d'une actrice: Guinevere Turner, véritable sosie de Bettie à l'époque et que l'on retrouve au scénario. Une histoire assez incroyable.

Un grand secret maintenant. J'ai ouï dire d'une source sûre que le célèbre photographe américain de faits divers: Arthur Felig dit Weegee, avait fait de magnifiques photos érotiques de Bettie Page. Ces photos n'ont jamais été publiées pour d'obscures raisons de droits. Il existe donc, quelque part, des trésors à découvrir et j'espère les comtempler un jour.

Comme beaucoup d'illustrateurs du genre, je me suis essayé à la portraiturer plusieurs fois.


Cette image est clairement inspirée par Dave Steven qui fut l'un des responsables du revival de Bettie dans les années 80. L'original est encore en vente à la galerie Luc Pieters.


Cette peinture a été faite d'après une photo originale de Art Amsie que m'a prettée Louis K. Meisel.

mercredi 21 mai 2008

Dave Steven est mort.


©Dave Steven official website.

Dave Steven est mort le 11 mars 2008 d'une leucémie à l'âge de 52 ans. Cet illustrateur et dessinateur de bande dessinées s'est fait connaître en signant les aventures du Rocketeer. C'est l'histoire d'un jeune pilote, dont la petite amie s'appelle Bettie Page, qui trouve par hasard une ceinture volante. Cette machine conçue par Howard Hugues excite la convoitise des nazis qui s'en prendront à Bettie pour récupérer l'engin. Cette BD fut portée à l'écran par Joe Johnston mais Bettie fut transformée en Jenny par décision des producteurs du film les Studios Disney...

Dave Steven est à l'origine du regain d'intéret pour Bettie Page dans les années 80. Ce modèle pour photographes amateurs était contemporain de Marilyn Monroe mais n'a malheureusement pas connu la gloire au cinéma. Dave a fini par la rencontrer en chair et en os dans une pension de retraite. La vieille dame était loin de s'imaginer la folie que ses images provoquaient dans les milieux underground. Dave s'est peu intéressé à la période bondage et fetish de Bettie. Il s'en est servi de modèle pour de nombreuses illustrations de pin-ups. Fasciné par les BD des années 40 et 50, il a également conçu de nombreuses "fausses" couvertures de ce genre qui mettaient en scène des reines de la jungle, des aventurières spatiales et autres pirates. Sont art se rapproche de Frazetta dans son style de dessin au trait.

C'est également à Dave que l'on doit ce revival de la pin-up dans les années 80 et il a certainement fait partie de mes principales sources d'inspiration dans ce genre à mes débuts.


©Dave Steven 1983

Vous pouvez encore visiter son site à cette adresse:
http://www.davestevens.com/

Avoir plus d'infos sur Wiki:
http://en.wikipedia.org/wiki/Dave_Stevens/

samedi 3 mai 2008

Charles G. Martignette est mort.


Photo de Tom Thurston, Apogee (Ft. Lauderdale) tirée de l'ouvrage "L'Âge d'or de la pin-up Américaine" édité par Taschen en 1996.

Je viens d'apprendre le décès de Charles G. Martignette. Il est mort le 3 février 2008 mais je ne l'ai appris qu'aujourd'hui, incidemment, en discutant avec le libraire d'un Regard Moderne. 58 ans d'une vie dévorée à pleines dents. Je connaissais Charles depuis presque 10 ans sans jamais l'avoir rencontré. Il fut le co-auteur avec Louis K. Meisel de l'Âge d'or de la pin-up Américaine et de Gil Elvgren qui viennent d'être réédités chez TASCHEN. Il a collectionné avec Louis K. Meisel des dizaines de mes pin-ups. Charles possédait la plus importante collection d'illustrations Américaine du monde. Près de 20000 œuvres! Que vont devenir ces trésors de la culture Américaine? Peut-être un musée? Je l'espère. J'espère un jour visiter le musée Charles G. Martignette et le remercier en pensée de la confiance qu'il a su insufflé en moi. Collectionneur avide, il n'était pas avare de compliments concernant mon travail et il m'a fait le plus beau cadeau en rédigeant la postface de mon artbook: French Pin-ups édité en 2001. Merci Charles.

J'ai fouillé pour vous dans mon courrier pour faire revivre un instant sa fougue et son enthousiasme envers mon art.

HUBERT - I HOPE THIS IS PLEASING TO YOU. CHANGE ANYTHING YOU FEEL IS INCORRT - I TRUST YOURJUDGEMENT. IF YOU MAKE ANY CHANGES JUST SEND ME A FINAL COPY OF THE TEXT.
YOUR FRIEND AND ADMIRER,
CHARLES

When I first became a dealer specializing in original paintings by American Illustrator artists in 1975, I can recall seeing a die-cut advertising tin sign that showcased the work of the French artist Aslan. At the time, I was just beginning to learn about American pin-up and glamour art so my initial exposure to seeing a French artist's work was a new discovery.

Now,more than twenty-five years later, I am very proud to say that, in association with Louis K. Meisel, I have become a dealer and collector of the original paintings executed by Hubert de Lartigue. His work reminds me of Aslan,but only in terms of the subject matter of sexy girls. Hubert has his own highly definitive and distinguished style.The special visual appeal of his artwork places it in a world class catagory that has earned Hubert's original creations the distinguisted title of being called ' de Lartigue Girls'.

My gallery in Hallandale,Florida33009-USA houses the world's largest collection of American Illustration art paintings which includes most of the original pin-up paintngs that were published in the two books I wrote for Taschen with Louis Meisel ( 'The Great American Pin-Up' and 'Gil Elvgren-All His Galmorous American Pin-Ups). All of the artwork is vintage Americana but there is one contemporary artist whos original paintings hang on the gallery walls surrounded by Norman Rockwell, Alberto Vargas, Gil Elvgren, and George Petty -- and that artist is Hubert de Lartigue!

Hubert's paintings bridge the gap between photorealism and fine art in a commercial form. His women are electric and on fire reaching out to the viewer as if they were seductively alive and a part of an art collector's daily life! Born in 1963 in Angers, France, Hubert began working as an illustrator while still studying at the Ecole Duperre and Ecole Estienne. In the beginning of his career he specialized in painting many science-fiction subjects, often depicting sexy women in those images. Eventually, he turned his full time attention and interests to painting his own ' de Lartique Girl ' pin-ups and he has since that time become one of the top three most important glamour artists in the world sharing that spotlight with Sorayama and Olivia.

In much the same manner as that of Alberto Vargas, Hubert works with the greatest of precision and detail in his drawing, painting, and overall execution of every image he creates. His flesh tones are supurb riviling those of even Sir Russell Flint's watercolors although Hubert paints mainly with acrylic! As a creator of provoacative images, Hubert's pin-ups contain all of the most important components that a painting needs to have making them the delight and desire of collectors all over the world.

Although several hard cover books have already been published about Hubert's art, this new book will surely aid in skyrocketing his name and the beauty he creates to new levels of acclaim. In the near future, Hubert's paintings will probably be the subjects of a major museum show in the United States making him the first contemporary artist to be granted such an honor. I am honored to have both the personal and professional relationship that I share with Hubert and look foward to watching his talent contribute and produce many wonderful future works of art epitomizing the natural beauty of the female form.

There is no queston in my mind that the paintings and images created by Hubert will find a very special place in the art history of the 21st century -- he is, after all, the new master of pin-ups and glamour!

Dear Charles,

Thank you very much for all the things you write. May be it is too much for
the book. I am going to think about it and ask some advices. I will send you
all the text of the book in a couple of days.
Thanks again.
Hubert


DEAR HUBERT - THERE IS NOTHING THAT I SAID THAT IS NOT TRUE OR THAT I DO NOT
BEIEVE
ABOUT YOUR TALENT AND YOUR ART. I'M KNOW THAT LOUIS SHARES ALL OF MY BELIEFS
IN
YOUR TALENT AND YOUR FUTURE.

I AM NOT SURE WHAT YOU MEAN WHEN YOU SAY IT IS ' TOO MUCH ' BUY I AM
ASSUMING YOU
EITHER MEAN THAT OT IS TOO LONG OR THAT IT PRAISES YOU AND YOUR ART TOO
MUCH. IF
THE SIZE AND LENGH OF WHAT I WROTE WILL FIT OK IN VTHE BOOK THEN YOU SHOULD
DEFINATELY TRY TO USE IT ALL.

IF YOU

I ACCIDENTALLY SENT THE LAST EMAIL BEFORE I HAD FINISHED MY THOUGHTS ...

AS I WAS SAYING, IF IT WILL ALL FIT IN THE SPACE YOU HAVE FOR MY COMMENTS IN
THE
BOOK THEN YOU SHOULD DEFINATELY USE IT ALL - IF YOU WANT IT TO BE SHORTENED
( REDUCED IN LENGTH ) THEN I WILL BE GLAD TO DO THAT -

HOWEVER, IF YOU CONCERN IS OVER MY PRAISE FOR YOU, YOUR ART, YOUR TALENT, OR
THE FUTURE OF YOUR CAREER -- WELL, THEN YOU SHOULD NOT WORRY ABOUT THIS
BECASUSE EVERYTHING THAT I WROTE IS TRUE. YOU ARE A VERY SPECIAL TALENT AND
YOUR
WORK IS ABSOLUTELY BEAUTIFUL.

LET ME KNOW WHAT IS GOING ON WITH THIS.

THANKS

CHARLES

mercredi 5 mars 2008

Gary Gygax est mort

Le père du jeu de rôle est mort. Je me souviens de Jeux & Stratégie, de Vopaliec SF, de Casus Belli, d'Oriflam, de Patrice Verry, de Jean Balczesak, de Philippe Dohr, de Jean-Marc Daniscewski, mes vieux amis... Nous étions les pionniers du jeux de rôle. On pouvait tout faire. On rêvait notre vie. Vivons nos rêves!

http://www.ecrans.fr/Le-pere-de-Dungeons-Dragons-est,3538.html

vendredi 26 octobre 2007

Adieu Jean-Jacques Killian

Je viens d'apprendre le suicide d'un ami. Un artiste. Une figure. Portos. Hagrid. Il avait beaucoup d'amis comme moi. Où étions-nous lorsqu'il fut à ce point seul? Sur internet? Myspace ou Second Life? Pardon Jean-Jacques.