samedi 29 octobre 2011

jeudi 27 octobre 2011

Salon Pop'up!

Le salon pop'up! a mis en ligne une petite interview. Attention, le salon ne dure qu'une journée le samedi 26 novembre. J'en reparlerai d'ici-là.

En cours

dimanche 16 octobre 2011

En cours



J'avance lentement car j'avais des tableaux à récupérer, une caisse à fabriquer pour envoyer des toiles à New York. Et puis vernir Lady R. Mais enfin j'avance. Et puis ça bouge pas mal pour moi dans la blogosphère. Les gens découvrent enfin mon travail, s'abonnent à ma chaîne YouTube... Oui, en dépit de la crise, les choses bougent. Certes, je ne reste pas inactif, je n'attends pas sans rien faire qu'il se passe quelque chose mais à force de ne rien voir venir arriver, je me prenais à douter. Enfin là ça va bien. J'aurai bientôt une grande nouvelle à annoncer, bien qu'elle soit quasi sûre, j'hésite encore, comme si j'avais du mal à y croire...

vendredi 14 octobre 2011

Bernarducci-Meisel-Gallery

La galerie Bernarducci-Meisel vient de mettre en ligne un tout nouveau site. Cliquez sur l'image pour le visiter.

lundi 10 octobre 2011

Expos

La Bernarducci-Meisel-Gallery a envoyé trois tableaux au salon AMoA.
Du 26 août au 23 octobre 2011.
Virginia, le portrait de Cali et Le Retour.



Une autre exposition s'est déroulée du 8 au 10 juin au salon ArtHamptons à Watermill aux Hamptons.

Bureau 21


Bureau 21 édite quelques tirages sur papier photo.
https://www.facebook.com/bureau21
Pas cher!

Ego.

Ça fait toujours plaisir. (Merci à Cali
pour le lien.)

http://www.pondly.com/2011/10/hyper-realistic-painting-by-hubert-de-lartigue/
et
http://designyoutrust.com/2011/10/08/hyper-realistic-painting-by-hubert-de-lartigue/

mardi 4 octobre 2011

En cours

J'avance, doucement mais j'avance. Et ce qui est réconfortant, c'est que même quand je suis en état de ralentissement, mes images continuent de travailler pour moi. Elles me portent, me soutiennent et parlent en mon absence, partout dans le monde! Il faut durer, continuer d'avancer, résister au découragement, se reposer parfois mais repartir... C'est difficile, c'est long, mais c'est le prix à payer. Le prix à payer pour quoi? Pour la liberté, le succès et la reconnaissance, la confirmation qu'on a raison de se battre et espérer avoir enfin les moyens d'aller encore plus loin, un jour. Mais je sens que ça vient, en dépit de la crise... Ceux qui gardent leur sang-froid font figure de héros dans ce monde en déliquescence. Les autres ont besoin de voir qu'il est possible de réaliser ses rêves, et même si certains tombent, d'autres réussissent et sont autant de soutiens pour les premiers. C'est possible!

Pour ceux qui en doutaient, je ne me sens pas arrivé. Je cherche et je travaille, j'essaie de progresser et de rester cohérent. Mais c'est dur et parfois je me sens seul au pied d'une montagne. Faisons un autre pas pour voir...